Légalement, ce n’est pas obligatoire, mais c’est vivement conseillé, pour éviter toute déconvenue !!
La vente d’un fonds de commerce est en effet soumise à un formalisme important, et la vente pourrait être déclarée nulle si certains manquements étaient observés !
Le cédant et le repreneur sont également solidaires financièrement sur certaines dettes, notamment fiscales, l’intervention d’un tiers est la seule façon de protéger chacune des parties et de s’assurer de ne pas avoir à payer les dettes de l’autre !! [voir article sur le séquestre]
L’idéal est de consulter un juriste dès la préparation du sous-seing ou du compromis de vente, ils vous aideront à identifier les différents aspects à prendre en compte et à éclaircir préalablement à la vente.

Les intérêts du vendeur et de l’acheteur étant en partie communs, mais aussi en partie opposés, nous vous incitons à vous entourer de plusieurs conseils dans votre démarche pour être sûr que vos intérêts soient pris en compte.

Partagez →